Le SNES félicite la centaine d’entreprises de sécurité privée et les quelques 15 000 agents qu’elles ont mis à disposition sur une centaine de sites durant l’ensemble de l’Euro 2016. Sans cette participation du secteur privé aux côtés des forces de l’ordre, la grande fête du football européen n’aurait pu se tenir. Le SNES, mobilisé au travers de son opération « Euro Sécurité Privée SNES 2016 » a contri-

bué pour sa part, modeste mais concrète, à répondre aux besoins de renforts supplémentaires nécessaires pour quelques matchs sensibles. Plus de 600 agents supplémentaires ont ainsi pu être mis sur le terrain lors de quelques matchs à la demande de l’UEFA.

Le SNES note avec satisfaction que plus de 90% des entreprises sélectionnées étaient des PME, alors que plusieurs grands groupes ont, pour des raisons qui leur appartiennent, choisi de sous-traiter bien évidement avec des PME spécialisées dans l’événementiel. La sécurité événementielle a gagné une véritable reconnaissance au travers de ce chantier d’une dimension jamais égalée qui avait d’ailleurs suscité bien des interrogations préalables et légitimes.
Tout n’a pas été parfait, loin s’en faut.
Le SNES a prévu de tirer un premier retour d’expérience le plus complet et objectif possible d’ici une semaine.
Et il entend le partager avant la fin du mois avec les pouvoirs publics concernés : CNAPS et DCS, mais aussi Préfectures et toutes les municipalités concernées par les fan-zones. Si aucun incident notable n’est encore remonté, il faut bien reconnaître qu’il y a eu ici et là quelques points noirs dont il faudra tirer tous les enseignements pour l’avenir et notamment pour d’éventuelles nouvelles manifestations de grande ampleur (JO ?).
Ainsi, quelques sociétés retenues pour plusieurs sites n’ont pas su en certaines occasions répondre pleinement à l’ensemble des demandes multi-sites. La sélection amont des prestataires devra prendre en compte la réelle et effective capacité de réponse terrain, en toute proximité.
La problématique des palpations de masse dans un temps réduit pour fluidifier les entrées a, en certaines occasions, montré quelques faiblesses : sur la formation dédiée des agents, sur leur pratique des portiques, sur la logistique d’organisation et des indispensables repos. La coordination avec les responsables donneurs d’ordre n’a pas non plus été toujours à la hauteur des enjeux, bien qu’au final et sur l’ensemble, on puisse à ce stade des remontées conclure sur un satisfecit général du travail accompli.
Le SNES tient enfin tout particulièrement à féliciter et remercier les agents qui ont travaillé dans des conditions souvent difficiles et qui parfois ont souffert de conditions d’accueil et de repos sur sites frôlant parfois l’inacceptable.
Il faut absolument, tant la sécurité événementielle est importante dans le contexte sécuritaire général qui est le nôtre aujourd’hui, faire un retour d’expérience (Retex) approfondi afin, tant sur le plan général que sur les plans terrain qui sont fondamentaux, engager des mesures de progrès qui hisseront encore le niveau des prestations et la satisfaction des donneurs d’ordre.
Enfin, le SNES estime que cet EURO 2016 de la sécurité privée aura fait sans aucun doute la démonstration de la chance que constitue pour la sécurité générale du pays l’existence d’un riche tissu de PME de proximité, notamment spécialisées dans l’événementiel, sans lesquelles faut-il y revenir, une telle manifestation d’ampleur nationale à vocation internationale n’aurait pu se tenir.
Et pour conclure, le SNES tient à féliciter les forces de l’ordre et les polices municipales aux côtés desquelles le secteur a travaillé en bonne intelligence, même si là aussi des progrès demeurent à faire en termes de coordination, communication et mutuelle connaissance et reconnaissance.
“Le SNES, sur la base des remontées qui lui sont parvenues, félicite le principal donneur d’ordre la SAS Euro 2016 pour avoir su mettre en oeuvre une politique d’achat raisonnée et raisonnable dans un esprit de partenariat équilibré que l’on aimerait voir pratiquer plus souvent tant dans le secteur privé que public» déclare Jean-Pierre Tripet, Président du SNES.
«Bravo la sécurité privée qui a gagné le match de la sécurité de l’Euro 2016. Et à bientôt pour tirer ensemble tous les enseignements de ce tour de force sécuritaire privé pour performer plus encore demain ! »
Pour le SNES
Jean-Pierre Tripet, Président du SNES