logos-groupe-gaea

En juillet dernier, les sociétés CGS et ACGS du Groupe GAEA recevaient officiellement la certification QualiSécurité. Elles montrent la voie aux deux autres filiales de GAEA, qui devraient obtenir la précieuse distinction en 2017.

 

 

 

Pouvez vous nous présenter GAEA qui fédère quatre entreprises créées ou reprises par vous
en 2005 ?

Christian Mellion, PDG de GAEA : Mes associés et moi-même sommes à l’origine de cet ensemble qui fédère et commercialise les compétences de quatre entreprises. Chacune est implantée sur un bassin géographique : CGS basée à Amiens pour les Hauts de France, ACGS pour la région parisienne, AGES, basée à Saint Dié pour l’Est et GIP PACA, basée à Aix en Provence pour le grand Sud-Est.

L’ensemble représente 600 salariés et un chiffre d’affaires 2015 de 18,7 millions d’euros. Ce chiffre d’affaires est en croissance sage et maîtrisée chaque année. Notre métier, de généraliste, est la surveillance humaine et la sécurité incendie, pour des centres commerciaux, hôtels, boutiques, équipements tertiaires etc. GAEA par exemple assure la sécurité des parcs des expositions de Villepinte et du Bourget. A ce titre, elle a pris en charge la sécurité incendie de la COP 21.

Pourquoi vous êtes vous lancé dans la démarche de certification QualiSécurité ?
Christian Mellion : D’une expérience professionnelle précédente, j’avais pratiqué la certification ISO mais le processus s’avérait lourd, compliqué, contraignant. Par le SNES, j’ai découvert QualiSécurité, une certification spécialement élaborée pour les métiers de la sécurité. Pour GAEA, l’enjeu était d’uniformiser, formaliser les méthodologies, les missions, les actions de ses quatre filiales. Par ailleurs, nous le constatons de plus en plus souvent, à l’occasion des appels d’offres, les clients réclament des certifications et même précisément QualiSécurité. Christophe Massare, du cabinet QCM nous a accompagnés, j’avais eu l’occasion dans le passé de faire appel à ses compétences et de les apprécier grandement.

Comment s’est passée concrètement la démarche de certification ? Avez vous rencontré des difficultés ?
Caroline Delsaux, directrice administrative : Nous avons pris notre temps, un an et demi. Il nous fallait le temps de la réflexion, de la mise en place. L’objectif était que cette certification soit un moteur de performance. Nous voulions qu’elle « nous colle à la peau ». Qu’elle soit parfaitement adaptée à notre structure, nos exigences de rentabilité, d’efficacité. Si nécessaire, nous avons modifié des formulaires, quand des choses nous perturbaient, nous nous sommes efforcés de les adapter en discutant avec Christophe Massare. Il ne fallait pas que cette certification soit un frein, aboutisse à des process qui ne servent à rien. CGS et ACGS ont reçu leur certification le 1er juillet 2016. AGES et GIP PACA sont en cours de certification, elles devraient l’obtenir en 2017.

Avez vous déjà noté des bénéfices de cette nouvelle certification pour GAEA ?
Christian Mellion : Elle est très bien perçue par nos clients et même par nos collaborateurs. Ils l’ont bien assimilée finalement, même si au départ la démarche est vécue comme une contrainte. Il suffit d’expliquer les avantages…