qualiSécurité

Remise de la certification AFNOR “ES QualiSécurité” par Elisabeth Horwarth à Dominique Pitoy et Malika Pitoy, Icare Sécurité, en présence de Pascal Pech, Président SNES

C’est à l’occasion du 26ème Congrès National de la Sécurité que M. Dominique Pitoy, dirigeant de la société ICARE SECURITE et Mme Malika PITOY, Chargée Qualité, ont reçu leur toute nouvelle certification QualiSécurité des mains de Mme Elisabeth Horwath, AFNOR CERTIFICATION. Félicitations à cette entreprise d’environ 35 salariés, qui a su s’adapter aux exigences et engagements de cette certification spécifique au métier.

 

icare securite qualisécuritéSNES : Présentez-nous d’abord votre entreprise…

Dominique Pitoy : L’AGENCE ICARE SECURITE a été créée en décembre 1999. Depuis plus de 18 ans, nous assurons des prestations de surveillance humaine, gardiennage industriel, sécurité mobile, télésurveillance, ainsi que la sécurisation de quelques événements de prestige et la sécurité de VIP. Nous sommes une entreprise familiale, basée dans le Tarn, avec un effectif moyen de 35 collaborateurs de terrain.

SNES : Pourquoi vous êtes-vous engagés dans la qualification QualiSécurité ? 

Dominique Pitoy : Nous ambitionnons de nous développer. Depuis plusieurs années, nous avons constaté qu’il devenait pratiquement impossible d’acquérir de nouveaux marchés sans apporter, à priori, de valeur ajoutée. Et il est apparu évident que cette certification QualiSécurité nous apporterait ce qui pouvait nous manquer.
A l’issue des deux jours de formation dispensés par Christophe MASSARE, nous nous sommes lancés. Je tiens à le remercier ici, son grand professionnalisme et ses précieux conseils nous ont beaucoup apportés pour la réussite de cette certification.

SNES : Comment s’est passée concrètement cette qualification ? Avez-vous rencontré des difficultés ?

Dominique Pitoy : Très sincèrement, rien n’est jamais simple. C’est une réelle aventure. Nous sommes une toute petite structure. Il a fallu convaincre tout le monde, relancer souvent les personnes, remotiver les troupes. Notre organisation était déjà assez structurée, il a donc fallu casser tout ce qui existait, à la fois trop proche mais sans cadre suffisant.
Nous avons décidé de mettre tous nos contrats de prestation historiques sous le format QUALISECURITE, avant l’audit, ce qui a ajouté une grosse charge de travail. Nous avons dû nous équiper de nombreux outils informatiques, essentiels aujourd’hui.
Mais dès lors qu’on est farouchement déterminé, et que le dirigeant est opiniâtre, accompagné d’une assistance volontaire, on y arrive. Il faut aussi dégager un budget, y consacrer beaucoup de temps —cela a nécessité une personne presque à mi-temps sur un an — pour tout mettre en ordre.
Et aujourd’hui, on ne le regrette pas une seconde !

SNES : En tant que membre du CA et représentant des petites entreprises, comment voyez vous un rassemblement unitaire syndical qui semble se profiler ?

Nous savons à peu près tous que le secteur rencontre à nouveau de grandes difficultés, surtout d’ordre financier. Cette sempiternelle remarque des marges trop faibles pour vivre, voire survivre, revient sans cesse. La situation s’est à nouveau aggravée ces 4 ou 5 dernières années. J’en sais quelque chose, étant directement impacté par ces concurrences déloyales, et des prix qui d’année en année se resserrent.
Devant certains grands donneurs d’ordre, qui continuent à faire la sourde oreille, nous devons nous faire entendre de manière unie, c’est aujourd’hui la seule possibilité de faire prendre en compte nos idées pour sortir de ce cercle vicieux.
Le SNES est notre vrai représentant, certes. Mais l’union fait la force. Alors le plus tôt sera le mieux.
Bien sûr, les majors de la profession ont d’autres politiques que les entreprises de proximité, mais ils rencontrent finalement les mêmes problématiques que les entreprises de taille intermédiaire, et les petites structures sérieuses et soucieuses de leur avenir.
Aide toi et le ciel t’aidera, alors aidons-nous par nous-mêmes. La division ne sert que les intérêts de ceux qui en profitent.

 

+ d’infos sur la certification QualiSécurité