Après avoir signé l’accord constitutif de leur opérateur de compétences en décembre 2018, les partenaires sociaux des branches de la prévention-sécurité, la propreté et le travail temporaire — qui ont en commun d’être des secteurs à forte intensité de main d’œuvre et qui recrutent et emploient notamment des publics de premier niveau de formation initiale (niveaux V et infra) — réaffirment leur volonté de construire un OPCO qui s’inscrit pleinement dans les objectifs de loi Avenir professionnel.

 

Des enjeux communs à la formation de 3 millions de salariés

L’OPCO «des professionnels, salariés et employeurs, des services opérationnels aux entreprises et de l’emploi» répond aux besoins des entreprises des secteurs concernés et respecte la cohérence et la pertinence économique du périmètre, tel que recommandé (Opco 11) dans le rapport Marx-Bagorski. S’appuyant sur les expertises du FAF.TT et son ancrage territorial particulièrement opérationnel, le nouvel OPCO a recueilli l’approbation de cinq organisations patronales (SNES, FEP, SNPRO, SESA et Prism’emploi) et de quatorze organisations syndicales de salariés (CFDT des services pour les 3 branches, CGT Ports et docks, CGT Intérim, CGT commerces et services, UNSA pour le travail temporaire et la prévention sécurité, CFTC-intérim, CFTC-CSFV, SNEPS-CFTC, CFE-CGC-FNECS, FO et FO Fédération de l’équipement de l’environnement des transports et des services).

Les versements conventionnels montrent que les partenaires sociaux de ces trois branches ont d’ores et déjà une démarche constructive et responsable. En matière de financement de la formation continue (par exemple, le MAC en prévention-sécurité), ces trois secteurs pourront ainsi pérenniser et amplifier leurs dispositifs.

Pascal Pech, Président du SNES, estime que «le secteur de la sécurité privée est fortement engagé, en appui de l’action publique, et contribue à la sécurité générale de l’ensemble du territoire. Le capital humain est le garant de l’efficience du continuum de sécurité. Un OPCO ayant l’expérience de l’adaptation permanente des actifs au marché du travail, par la recherche, à grande échelle, de formations, de contrats d’apprentissage, d’alternance, de formations en situation de travail (FEST), répond à nos attentes».

 

Mobilisation-OPCO-services-aux-entreprises

 

 

A lire également : Le SNES, en faveur de l’OPCO 11 “Professions de Services opérationnels aux entreprises”