Communiqué du Ministère de l’Intérieur, 6 avril 2017

M. Matthias FEKL, Ministre de l’Intérieur, a reçu ce lundi 3 avril le rapport annuel du Conseil national des activités privées de sécurité (CNAPS). Il lui a été remis par Alain BAUER, président du Collège du CNAPS, et le préfet Jean-Paul CELET, directeur du CNAPS.

Après avoir salué l’activité et les résultats obtenus par cet établissement public, le Ministre s’est prononcé pour la mise en place rapide du Fonds de Modernisation social des Métiers de la Sécurité privée (FMSMSP). S’appuyant sur une partie de la taxe qui finance le CNAPS, ce Fonds permettrait en effet aux agents qui ont le plus d’ancienneté mais n’ont pas bénéficié d’une formation professionnelle continue au cours de leur carrière de déposer un dossier individuel en vue d’un financement spécifique après examen par une commission paritaire placée sous l’égide du CNAPS.

Matthias FEKL est en effet très attentif au cadre dans lequel exercent les acteurs de la sécurité privée aux côtés des forces de sécurité intérieure, dans une logique de complémentarité et sans qu’il puisse y avoir de confusion dans les prérogatives et les missions de chacun.

 

Fonds de modernisation social des Métiers de la Sécurité Privée : on a perdu beaucoup de temps, mais notre combat a porté

«C’est bien la démonstration de la légitimité du combat du SNES depuis des mois et des années pour que les trop perçus de la taxe CNAPS reviennent à la profession pour notamment de manière prioritaire, financer les formations. On a perdu beaucoup de temps mais notre combat a porté. Il faut désormais aller résolument plus loin pour permettre à nos entreprises de financer à leurs agents la formation continue obligatoire, indispensable pour le renouvellement de carte professionnelle  (MAC, dont module anti-terroriste qui entrera en vigueur au 1 janvier 2018).  Comme quoi ce qui était impossible devient possible à force de conviction. Il n’est jamais trop tard pour bien faire, d’autant qu’en la matière la profession ne demande rien d’autre que de bénéficier de ses propres fonds fiancés par la taxe additionnelle CNAPS. Une fois n’est pas coutume. Notre demande de Plan de Compétence et compétitivité a donc enfin été entendue, à condition que cette première étape soit suivie d’une autre, plus significative encore» Jean-Pierre  Tripet, Président du SNES