SSGM Jean-Luc Pauzié, Gérant de SSGM, est double détenteur de la certification QualiSécurité puisque pionnier à l’origine, il vient de renouveler la démarche avec succès. 

Présentez nous d’abord vote entreprise
Jean-Luc Pauzié, Gérant de SSGM : La Société Surveillance Gardiennage Multiples / SSGM, désormais basée à Montauban, a été créée en février 2004.Tout d’abord spécialisée dans la démarque inconnue, elle s’est ensuite ouverte à la sécurité et la surveillance des centres commerciaux. Nous travaillons essentiellement dans le grand Sud-Ouest. Nous comptons un effectif d’une soixantaine de salariés en CDI pour la plupart.

Pourquoi vous êtes-vous (ré)engagé dans la qualification QualiSécurité ? Quels sont vos objectifs ?
Jean-Luc Pauzié : Dès 2009, notre société fut la toute première à avoir obtenu la qualification «QualiSécurité» de la part d’AFNOR Certification malgré notre petite taille à l’époque. Pour diverses raisons, nous n’avons pas renouvelé notre certification en 2012. Mais en mai 2016, j’ai à nouveau eu l’envie en tant que dirigeant de relever ce challenge pour lequel nous avions été pionnier. Fin décembre 2016, ce fut chose faite!

Comment s’est passée concrètement cette qualification ? Avez vous rencontré des difficultés ?
Jean-Luc Pauzié: Il s’agit bien d’une nouvelle certification car lors de notre audit interne, nous nous sommes aperçus d’une certaine évolution vers le haut et sans qu’il s’agisse de difficultés à proprement parlé nous avons mis tout simplement les bouchées doubles pour relever le challenge. Nous avions pour objectif « avant 2017». Et je suis très satisfait que nous l’ayons atteint.
Nous visons à poursuivre notre progression en fournissant une qualité de prestation prouvée par tierce partie indépendante. Et en retour, cela nous vaut la fidélité de notre clientèle et aussi c’est fondamental de notre personnel. Fort de cette double expérience, je ne peux que conseiller aux postulants de prendre leur volonté à deux mains: en suivant les conseils d’un audit interne préalable, avec un peu d’organisation, de persévérance et d’envie, c’est tout à fait à la portée de sociétés de notre dimension. Et après, cela aide a faire la différence.