“Collège métier SNES Hommes & Technologies » : à l’occasion du 1er “Village Expert SNES – Sécurité Privée et Technologies” à Expoprotection 2018, le SNES propose un Livre blanc pour libérer le potentiel des technologies au service de la sécurité

 

Les clivages désuets entre la sécurité humaine et la sécurité électronique n’ont plus lieu d’être à l’heure de la convergence, de l’intégration et des multiples innovations qui s’annoncent notamment avec l’intelligence artificielle et l’émergence de la robotisation.

Ces anciennes frontières obsolètes doivent s’effacer pour permettre l’émergence et la mise en œuvre opérationnelle de nouvelles solutions de sécurité globale innovantes répondant aux exigences du marché liant hommes et technologies. Ce nouvel environnement doit favoriser l’éclosion d’un écosystème de services de sécurité “Hommes & Technologies » qui constituera un nouveau modèle économique efficace, susceptible de faire face au risque de concurrence disruptive qui pourrait venir à travers des plates-formes informatiques internationales comme celles des GAFA notamment.

Pour ce faire, il nous faut pouvoir lever plusieurs freins notamment au niveau réglementaire et juridique qui corsètent l’utilisation des pleines potentialités de ces technologies en faveur d’une meilleure sécurité partagée et de la professionnalisation de notre métier.

Voilà pourquoi, lors de deux conférences organisées par le SNES à l’occasion d’Expoprotection 2018 et de la tenue du Village Expert SNES – Sécurité Privée et Technologies où 6 adhérents SNES exposaient, l’animateur SNES du « Collège métier SNES Hommes & Technologies », Servan Lépine, a suggéré publiquement au nom du SNES l’élaboration d’un Livre Blanc qui proposerait aux pouvoirs publics un ensemble d’évolutions urgentes à travailler, avec l’établissement d’un calendrier. Voilà de trop nombreuses années que la Profession les demande sans succès.

 

 

 

” Complémentarité Hommes & Technologies »

 

Cette proposition a été bien accueillie sur le plan de la méthode par le Préfet Philip Alloncle, Délégué aux coopérations de sécurité, a été soutenue avec enthousiasme par Dominique Legrand, Président de l’AN2V, a été entendue par la DMISC (Délégation ministérielle aux industries de sécurité et lutte contre la cybermenace) présente, et a été encouragée par le Président de Sécuritas France, Luc Guilmin, qui participait à l’une des 2 conférences d’Expoprotection organisées par le SNES en présence de Pascal Pech son Président.

Le Président du SNES, intervenant sur le sujet lors de cette conférence avec le Président de Sécuritas France, précise :
« Il faut donner un maximum de chance à cette dynamique constructive basée sur la complémentarité hommes & technologies de se concrétiser. Je pense que la commission technologies du CNAPS dont j’ai l’honneur d’assurer la vice-présidence aux côtés de Patrick Lanzafame, Président du GPMSE Télésurveillance devrait être le lieu de convergence pour rassembler toutes les expertises et les acteurs clés, avec bien sûr la DCS, notre interlocuteur privilégié au Ministère de l’intérieur, toutes les organisations professionnelles et patronales concernées mais aussi des structures d’influence comme l’AN2V, c’est-à-dire l’ensemble des forces vives impliquées dans l’intégration des technologies au service de la sécurité générale.
La DLPAJ qui (entre autres) siège au Collège CNAPS y a aussi plus que sa place tant son rôle dans l’évolution des textes sera décisif. Enfin, il faudra aussi prendre pleinement en compte la dimension sociétale et éthique des impacts des technologies en sécurité qui me semble-t-il a été négligée jusqu’ici par la profession. S’il y a des freins à lever, il y a des limites et des exigences à tracer que le SNES pointera et défendra en toutes occasions. Il s’agit aussi de valoriser les ressources humaines du secteur de la surveillance humaine car les femmes et les hommes resteront plus que jamais indispensables quelque soit le niveau d’équipement technologique. C’est donc une véritable chance à saisir pour la valorisation de l’ensemble du secteur, de ses opérateurs et de ses Collaborateurs au service de nos clients des univers tant privés et publics.
Après la transformation en cours du modèle économique du secteur, puis celle de son modèle social, il est indispensable, en même temps, de s’attacher à la transformation de son modèle technologique ».

 

snes-securite-privee-technologies